Une contribution de Claudia Attimonelli
Dans le devenir érotique et ses tumultes, les individus convoitent désespérément la fusion en se faisant posséder et en possédant avec chaque parcelle de leur être, en poussant jusqu’à ses extrêmes conséquences le désir de s’abîmer dans l’obscurité de l’autre pour voir sa lumière et lui dire, enfin : “You are mine”. Voici le fond imaginaire d’où jaillissent les fi gures excessives de la série américaine True Blood. La morsure des vampires célèbre et révèle en elle l’étroite et violente liaison entre l’érotisme et la mort, dans une vitalité tant effrénée que mortifère où le non-vivant et l’étrange, en mettant en danger l’humain, l’initient aussi à une autre existence.
plus