Une contribution de Manuel Bello Marcano
Sans but, l’homme hésite, il marche dans la rue. Il attend, il observe, furtif, patient, instinctif. La rue se montre à lui, elle s’exhibe comme une galaxie de moments de désir, d’objets trouvés, de significations, d’images, d’apparitions. Des regards fauves sillonnent alors les rues. Ils lisent les rides de la ville. Ils en dessinent ses formes, ils en dévoilent ses mondes, comme l’expression d’une forme d’énergie communautaire qui n’est pas seulement humaine mais plus archaïque, animale.
plus