Une contribution de Frédéric Monneyron, Martine Xiberras
Que, d’une part, un produit de luxe se doit de raconter une histoire, souvent celle de la légende d’une marque, et que, d’autre part, le créateur dudit produit, impose ses goûts plus qu’ils ne lui sont imposés par ses clients achèvent de le poser dans l’imaginaire et de confirmer que le luxe est dès lors fondamentalement une formation imaginaire. Alors, pour que le luxe puisse livrer tout son sens et sa fonction sociale, c’est cette dimension imaginaire qui demande à être étudiée en priorité. Et nous voudrions dessiner ici les grandes lignes de ce que pourrait être une sociologie de l’imaginaire du luxe.
plus