Une contribution de Alberto Abruzzese traduite par Sandrine Iraci
Avatar représente un tournant dans le cinéma tridimensionnel, il synthétise toute une ère de l’imaginaire de l’écran basée sur la puissance des effets spéciaux. Le caractère stupéfiant de ce film marque la fin d’un processus plutôt que le début de quelque chose de nouveau. Avatar commence quand l’écran s’éteint et, alors que le public s’apprête à sortir vers d’autres lieux, les lumières se rallument. C’est en abandonnant la salle que le spectateur amorce une réflexion sur son expérience récente d’un monde – véhiculé par le spectacle cinématographique – duquel le conte et le mythe ont disparu.
plus