Une contribution de Zygmunt Bauman traduite par Michaël V. Dandrieux
Les barbares sont d’abord les habitants des régions limitrophes, simplement étrangères et voisines. L’impossibilité de communiquer nous éloigne, l’impossibilité de prévoir leurs stratégies et leurs coutumes nous fait peur. Depuis la Grèce antique, le barbare est devenu un inférieur que l’homme blanc des Lumières tenta de cultiver, puis l’ennemi qui justifiait le recours à toutes les violences. Une histoire de la peur et de l’incompréhension, de l’antiquité à Gantanamo, par la Grande Guerre et les jeux vidéo.
plus