Une contribution de Hélène Strohl
La cuisinière traditionnelle devrait être très énervée de ces invités impolis qui, au lieu de goûter avec leurs papilles et commenter gastrodoctement ces plats si longs à préparer et si vite avalés, se tortillent en tous sens pour en envoyer l'image sur les réseaux sociaux. Mais ne serait-ce pas là une forme baroque du repas que cette diffusion fugitive de l'aliment, image autant que goût, mémoire répétitive autant qu'évènement cérémoniel ?
plus