Aurélien Fouillet. Ying-Ju Lu (novembre 2011).
Une contribution de Aurélien Fouillet
“Celui qui réussit encore à entendre (mais de nos jours on n’a plus d’oreilles pour cela !) dans cette nuit de martyre et d’absurdité retentir le cri amour, le cri du ravissement enflammé de désir, le cri de la rédemption par l’amour, celui-là se détourne, saisi d’une épouvante insurmontable…”, F. W. Nietzche (1887), “La faute, la mauvaise conscience”, Seconde dissertation, La généalogie de la morale, Paris 1996 : 105-106.
plus