Une contribution de Pierre-Edouard Builly
Illustrations de Thomas Baas Photographies de Michaël V. Dandrieux
La « soupe au cochon » ne peut-elle être aujourd’hui que le plat convivial et gourmand que nos papilles imaginent ? Depuis une dizaine d’années, la « soupe au cochon » est une métonymie : vingt, puis trente et bientôt quarante personnes se rassemblent au pied de la Tour Montparnasse pour l’avaler. La « soupe au cochon » est en fait le rassemblement dînatoire qui se fait autour de la soupe au cochon ; une soupe populaire d’un genre particulier puisqu’elle n’est pas ouverte à tous. Soupe de riches ? Pas vraiment. Mais pour entrer dans le cercle, il faut « montrer patte blanche » : être un mangeur de cochon. C’est une « soupe populaire identitaire ».
plus