Une contribution de Federico Ettore Maria Tarquini traduite par Chloé Charliac
La série Walking Dead renouvelle le genre horreur et apporte de nouvelles clés de compréhension de ce qui tisse les individus les uns aux autres, avant et après une éventuelle Apocalypse humaine et sociale. L’amour-propre apparaît dès lors que la civilisation s’est effritée jusqu’au point de non retour, comme une dynamique tribale susceptible de faire perdurer le groupe et de sur-vivre dans un univers où toutes les institutions sociales sont tombées en déliquescence.
plus