.gc-sentinel { position: relative; -moz-border-radius: 2px; border-radius: 2px; margin:50px; position: relative; background:#f9f9f9; font-family:"HelveticaNeue", helvetica, arial, "Lucida Grande", Geneva, Verdana, sans-serif; -webkit-box-shadow: 0px 1px 1px 0px rgba(50, 50, 50, 0.4); -moz-box-shadow: 0px 1px 1px 0px rgba(50, 50, 50, 0.4); box-shadow: 0px 1px 1px 0px rgba(50, 50, 50, 0.4); display: table; } .gc-sentinel:after { position:absolute; top:10px; right:10px; content:"×"; color:rgba(0, 0, 0, 0.2); cursor:pointer; } .gc-sentinel:after:hover { color:rgba(0, 0, 0, 1); } .gc-sentinel dfn { border-bottom:1px dotted #999999; font-style:normal; } .gc-sentinel dfn:hover { color:#FFFFFF; } /* Flag */ .gc-sentinel-flag { width:60px; height:140px; display: table-cell; margin:0 40px 0 0; background:#000; padding:10px; color:#fff; text-align:center; position:relative; } .gc-sentinel-flag:before{ position:absolute; top:50%; left:50%; color:#fff; width:50px; height:50px; background:rgba(0, 0, 0, 0.2); margin:-25px 0 0 -25px; border-radius:50%; font-size:30px; line-height:50px; font-weight:bold; } /* Colours */ .gc-sentinel-flag.ok { background:#01B255; color:#01B255; } .gc-sentinel-flag.debug { background:#1B44B2; color:#1B44B2; } .gc-sentinel-flag.notice { background:#FFD059; color:#FFD059; } .gc-sentinel-flag.warning, .gc-sentinel-flag.strict { color:#FFD500; } .gc-sentinel-flag.parse { background:#FFD059; color:#FFD059; } .gc-sentinel-flag.parse:after { content:"?" } .gc-sentinel-flag.error { background:#FF1A02; color:#FF1A02; } .gc-sentinel-flag.error:after { content:"!" } /* Lines */ .gc-sentinel-title { font-size:16px; padding:30px 30px 10px 30px; font-weight:bold; } .gc-sentinel-descr { padding:0 30px 30px 30px; font-size:12px; white-space:pre-wrap; margin:0; } .gc-sentinel-descr pre { white-space:pre-wrap; color:#999; margin: 10px 0 0 0px; padding: 5px 0 5px 10px; border-left:1px solid #ccc }
Notice
  • What went wrong : Undefined variable: withdate
  • file : /home/ceaqsorb/lescahiers/www/cei/content/people/people.html.php
  • line : 5
  • ">
    Éditeur du Livre Rouge, par passion militante envers Jung cet immensemé connu, Bertrand Eveno, après 10 ans de (grand) commis de l'État, a passé 25 ans comme PDG de maisons d'édition et de médias, pour  finalement devenir éditeur free-lance dans les domaines qui l'intéressent : la réflexion sur les archétypes (aussi bien sur leurs formes éternelles quesur leurs épiphanies contemporaines), et sur les images et les imaginaires, notamment dans la photographie. En 2012, il poursuit la publication de textes inédits de Jung, et de post-jungiens de grand intérêt.

    Bertrand a publié dans Les Cahiers

    • cei4_bertrandeveno

      Et si j’ai une âme, qu’a-t-elle à me dire d’essentiel ?

      Dans l’étrange et fascinant texte de son Livre Rouge Carl Gustav Jung raconte, à la première personne, un voyage intérieur dans les profondeurs d’une âme, une descente sinon aux enfers, du moins dans le chaos d'une psyché troublée et indécise, une exploration de ses propres désorientations et de ses tâtonnements, à la recherche de réponses qui puissent donner un sens authentique à sa vie. La vie d’un homme de quarante ans, qui se voit à un carrefour, après avoir fermement refusé d’être le docile disciple de Freud, animé du désir profond d’explorer et d’analyser la nature inexplorée de l’inconscient psychique, mais ne sachant plus trop bien où se situer, ni vers quoi diriger sa vie. Ce médecin aliéniste, inlassable chercheur culturel, amateur de mythes et d’images, va alors choisir de plonger en soi-même, et d’écrire personnellement la chronique littéraire, le journal de bord de ce voyage.

    La nuit

    Selon la mythologie nordique, la fin des temps viendra quand Fenrir détruira le soleil. Nos civilisations redoutent la fin de leurs lumières : chaque nuit est une menace d’éternité, disait Bachelard. Mais elles prospèrent aussi en elles. Tout « entre chien et loup » est un refuge pour les espèces sauvages, les barbares et les anomiques. Un moment de grandes permissions, de dépenses, d’excès et de licences de vivre. La nuit sait accueillir. Sociologues, anthropologues, écrivains, photographes, illustrateurs, peintres, clubbers, poètes, couche-tards, dormeurs, rêveurs, graffeurs, cataphiles, midnight snackers, somnambules, portes-lanternes ajoutent leur encre aux pages encore blanches du 10e numéro des Cahiers européens de l’imaginaire. Levez vos couvre-feu !