.gc-sentinel { position: relative; -moz-border-radius: 2px; border-radius: 2px; margin:50px; position: relative; background:#f9f9f9; font-family:"HelveticaNeue", helvetica, arial, "Lucida Grande", Geneva, Verdana, sans-serif; -webkit-box-shadow: 0px 1px 1px 0px rgba(50, 50, 50, 0.4); -moz-box-shadow: 0px 1px 1px 0px rgba(50, 50, 50, 0.4); box-shadow: 0px 1px 1px 0px rgba(50, 50, 50, 0.4); display: table; } .gc-sentinel:after { position:absolute; top:10px; right:10px; content:"×"; color:rgba(0, 0, 0, 0.2); cursor:pointer; } .gc-sentinel:after:hover { color:rgba(0, 0, 0, 1); } .gc-sentinel dfn { border-bottom:1px dotted #999999; font-style:normal; } .gc-sentinel dfn:hover { color:#FFFFFF; } /* Flag */ .gc-sentinel-flag { width:60px; height:140px; display: table-cell; margin:0 40px 0 0; background:#000; padding:10px; color:#fff; text-align:center; position:relative; } .gc-sentinel-flag:before{ position:absolute; top:50%; left:50%; color:#fff; width:50px; height:50px; background:rgba(0, 0, 0, 0.2); margin:-25px 0 0 -25px; border-radius:50%; font-size:30px; line-height:50px; font-weight:bold; } /* Colours */ .gc-sentinel-flag.ok { background:#01B255; color:#01B255; } .gc-sentinel-flag.debug { background:#1B44B2; color:#1B44B2; } .gc-sentinel-flag.notice { background:#FFD059; color:#FFD059; } .gc-sentinel-flag.warning, .gc-sentinel-flag.strict { color:#FFD500; } .gc-sentinel-flag.parse { background:#FFD059; color:#FFD059; } .gc-sentinel-flag.parse:after { content:"?" } .gc-sentinel-flag.error { background:#FF1A02; color:#FF1A02; } .gc-sentinel-flag.error:after { content:"!" } /* Lines */ .gc-sentinel-title { font-size:16px; padding:30px 30px 10px 30px; font-weight:bold; } .gc-sentinel-descr { padding:0 30px 30px 30px; font-size:12px; white-space:pre-wrap; margin:0; } .gc-sentinel-descr pre { white-space:pre-wrap; color:#999; margin: 10px 0 0 0px; padding: 5px 0 5px 10px; border-left:1px solid #ccc }
Notice
  • What went wrong : Undefined variable: withdate
  • file : /home/ceaqsorb/lescahiers/www/cei/content/people/people.html.php
  • line : 5
  • ">
    Eduardo Recife est un illustrateur, designer et typographe brésilien, né en 1980 à Bello Horizonte. Cette année, il aura dessiné sa 23e fonte. Il a fait des images pour le New York Times, le Guardian, HBO, ou Nike et exposé son travail aux Etats-Unis, en Belgique, au Danemark, en Angleterre, au Brésil, en Espagne, en Australie, en Lithuanie et à Mexico. «Je dessine, dit-il, depuis que je suis tout petit. A l’école j’avais des cahiers remplis de petits dessins au lieu des notes. Je faisais des tatouages à mes copains avec mes stylos à plume. Quand je m’ennuyais, je dessinais sur tout ce qui me passait sous la main. C’est sans doute ce que je fais de mieux, et c’est la meilleure manière que j’ai trouvée pour exprimer ce que je n’arrive pas à dire. C’est une sorte de thérapie, c’est aussi un hobby ; avec le temps c’est devenu mon métier et il me rend heureux». www.misprintedtype.com / www.eduardorecife.com.

    Eduardo a publié dans Les Cahiers

    • cei3_eduardorecife

      Le collage

      Comme pour les couvertures successives des Cahiers, il existe plusieurs manières de "lire" les images d’Eduardo Recife, parce que les unes et les autres sont des collages, technique dont le surréaliste Max Ernst décida qu’elle était la “plus noble conquête de l'irrationnel”. Depuis, les œuvres d’Eluard, Prévert, Yokoo Tadanori, Robert Raushenberg, ne le désavouèrent pas. Le collage, c'est “l'association de deux réalités irréconciliables en apparence, sur un plan qui semble ne convenir à aucune des deux" mais dont la rencontre imprévue et soudaine, débarrassée des liens de la causalité, du raisonnement et du déterminisme, débarrassée du coeur de la technique sur lequel repose le projet de maîtrise du monde et le fantasme de son dévoilement, produit cependant une image évidente.

      Il existe une définition de la magie, celle de l’abbé Migne, qui est aussi une définition du collage. Au milieu du XIXe siècle superstitieux, Jacques Paul Migne écrivit que la magie est une manière de produire ces causes merveilleuses à partir d'effets naturels.

    Eduardo a illustré pour Les Cahiers

    • cei6_michaelvdandrieux

      Plénitude & songes creux

      Le rêve est l’objet de tous les soupçons et de toutes les projections : le mensonge y côtoie la nature oraculaire. Trompeur, il est aussi prophétique. Pure invention de l’esprit, on cherche pourtant à en tirer des augures communes. Chaque rêve est-il unique, et chaque image rêvée perdue à jamais comme les configurations du kaléidoscope ? Ou est-il possible de tirer de l’expérience quotidienne du rêve, quelques indices sur l’âme de l’époque ?

    La nuit

    Selon la mythologie nordique, la fin des temps viendra quand Fenrir détruira le soleil. Nos civilisations redoutent la fin de leurs lumières : chaque nuit est une menace d’éternité, disait Bachelard. Mais elles prospèrent aussi en elles. Tout « entre chien et loup » est un refuge pour les espèces sauvages, les barbares et les anomiques. Un moment de grandes permissions, de dépenses, d’excès et de licences de vivre. La nuit sait accueillir. Sociologues, anthropologues, écrivains, photographes, illustrateurs, peintres, clubbers, poètes, couche-tards, dormeurs, rêveurs, graffeurs, cataphiles, midnight snackers, somnambules, portes-lanternes ajoutent leur encre aux pages encore blanches du 10e numéro des Cahiers européens de l’imaginaire. Levez vos couvre-feu !