.gc-sentinel { position: relative; -moz-border-radius: 2px; border-radius: 2px; margin:50px; position: relative; background:#f9f9f9; font-family:"HelveticaNeue", helvetica, arial, "Lucida Grande", Geneva, Verdana, sans-serif; -webkit-box-shadow: 0px 1px 1px 0px rgba(50, 50, 50, 0.4); -moz-box-shadow: 0px 1px 1px 0px rgba(50, 50, 50, 0.4); box-shadow: 0px 1px 1px 0px rgba(50, 50, 50, 0.4); display: table; } .gc-sentinel:after { position:absolute; top:10px; right:10px; content:"×"; color:rgba(0, 0, 0, 0.2); cursor:pointer; } .gc-sentinel:after:hover { color:rgba(0, 0, 0, 1); } .gc-sentinel dfn { border-bottom:1px dotted #999999; font-style:normal; } .gc-sentinel dfn:hover { color:#FFFFFF; } /* Flag */ .gc-sentinel-flag { width:60px; height:140px; display: table-cell; margin:0 40px 0 0; background:#000; padding:10px; color:#fff; text-align:center; position:relative; } .gc-sentinel-flag:before{ position:absolute; top:50%; left:50%; color:#fff; width:50px; height:50px; background:rgba(0, 0, 0, 0.2); margin:-25px 0 0 -25px; border-radius:50%; font-size:30px; line-height:50px; font-weight:bold; } /* Colours */ .gc-sentinel-flag.ok { background:#01B255; color:#01B255; } .gc-sentinel-flag.debug { background:#1B44B2; color:#1B44B2; } .gc-sentinel-flag.notice { background:#FFD059; color:#FFD059; } .gc-sentinel-flag.warning, .gc-sentinel-flag.strict { color:#FFD500; } .gc-sentinel-flag.parse { background:#FFD059; color:#FFD059; } .gc-sentinel-flag.parse:after { content:"?" } .gc-sentinel-flag.error { background:#FF1A02; color:#FF1A02; } .gc-sentinel-flag.error:after { content:"!" } /* Lines */ .gc-sentinel-title { font-size:16px; padding:30px 30px 10px 30px; font-weight:bold; } .gc-sentinel-descr { padding:0 30px 30px 30px; font-size:12px; white-space:pre-wrap; margin:0; } .gc-sentinel-descr pre { white-space:pre-wrap; color:#999; margin: 10px 0 0 0px; padding: 5px 0 5px 10px; border-left:1px solid #ccc }
Notice
  • What went wrong : Undefined variable: withdate
  • file : /home/ceaqsorb/lescahiers/www/cei/content/people/people.html.php
  • line : 5
  • ">
    Franco Ferrarotti, sociologue, est professeur émérite de l'Université de Rome La Sapienza, où il a obtenu en 1961 la première chaire de sociologie en Italie. Il s'est intéressé aux mouvements sociaux et aux problèmes de la société industrielle. Par ailleurs, il a vulgarisé une méthodologie qualitative. Il a publié Histoire et Histoires de vie, Paris, 1983.

    Franco a publié dans Les Cahiers

    • cei7_francoferrarotti

      La vibration du marbre et ladouceur du gaspillage paresseux

      On ne peut pas comprendre le baroque sans y vivre. Il y a encore dans le monde d’aujourd’hui des villes dans lesquelles le baroque n’est pas seulement un style d’architecture : il est un mode de vie.

    • cei2_francoferrarotti

      L’esprit originel du capitalisme

      Le sens commun représenté par le bon vivant timoré Benjamin Franklin est favorable à l’épargne, il rappelle avec nostalgie et espérance la possibilité pour le pauvre de devenir soudainement riche. Mais le luxe, comme matrice génétique du capitalisme, a aussi ses défenseurs acharnés. Le plus connu et hardi est Werner Sombart, vivement critiqué par son contemporain et compatriote Max Weber.

    • cei1_francoferrarotti

      Note sur les bonnes moeurs des Barbares

      Parmi les savants s’occupant des civilisations, on a beaucoup discuté, depuis environ deux siècles, de la sagesse des Barbares. Il paraît que les civilisations techniquement avancées ne possèdent pas le monopole de la vie heureuse. Il se peut qu’on ait des choses importantes à apprendre des attitudes et des comportements des populations techniquement arriérées. On pourrait alors se poser cette question : quelles sont les raisons qui expliquent, au moins dans une certaine mesure, l’âge d’or des primitifs ? C’est ce que ce texte s’attachera à démontrer.

    La nuit

    Selon la mythologie nordique, la fin des temps viendra quand Fenrir détruira le soleil. Nos civilisations redoutent la fin de leurs lumières : chaque nuit est une menace d’éternité, disait Bachelard. Mais elles prospèrent aussi en elles. Tout « entre chien et loup » est un refuge pour les espèces sauvages, les barbares et les anomiques. Un moment de grandes permissions, de dépenses, d’excès et de licences de vivre. La nuit sait accueillir. Sociologues, anthropologues, écrivains, photographes, illustrateurs, peintres, clubbers, poètes, couche-tards, dormeurs, rêveurs, graffeurs, cataphiles, midnight snackers, somnambules, portes-lanternes ajoutent leur encre aux pages encore blanches du 10e numéro des Cahiers européens de l’imaginaire. Levez vos couvre-feu !