.gc-sentinel { position: relative; -moz-border-radius: 2px; border-radius: 2px; margin:50px; position: relative; background:#f9f9f9; font-family:"HelveticaNeue", helvetica, arial, "Lucida Grande", Geneva, Verdana, sans-serif; -webkit-box-shadow: 0px 1px 1px 0px rgba(50, 50, 50, 0.4); -moz-box-shadow: 0px 1px 1px 0px rgba(50, 50, 50, 0.4); box-shadow: 0px 1px 1px 0px rgba(50, 50, 50, 0.4); display: table; } .gc-sentinel:after { position:absolute; top:10px; right:10px; content:"×"; color:rgba(0, 0, 0, 0.2); cursor:pointer; } .gc-sentinel:after:hover { color:rgba(0, 0, 0, 1); } .gc-sentinel dfn { border-bottom:1px dotted #999999; font-style:normal; } .gc-sentinel dfn:hover { color:#FFFFFF; } /* Flag */ .gc-sentinel-flag { width:60px; height:140px; display: table-cell; margin:0 40px 0 0; background:#000; padding:10px; color:#fff; text-align:center; position:relative; } .gc-sentinel-flag:before{ position:absolute; top:50%; left:50%; color:#fff; width:50px; height:50px; background:rgba(0, 0, 0, 0.2); margin:-25px 0 0 -25px; border-radius:50%; font-size:30px; line-height:50px; font-weight:bold; } /* Colours */ .gc-sentinel-flag.ok { background:#01B255; color:#01B255; } .gc-sentinel-flag.debug { background:#1B44B2; color:#1B44B2; } .gc-sentinel-flag.notice { background:#FFD059; color:#FFD059; } .gc-sentinel-flag.warning, .gc-sentinel-flag.strict { color:#FFD500; } .gc-sentinel-flag.parse { background:#FFD059; color:#FFD059; } .gc-sentinel-flag.parse:after { content:"?" } .gc-sentinel-flag.error { background:#FF1A02; color:#FF1A02; } .gc-sentinel-flag.error:after { content:"!" } /* Lines */ .gc-sentinel-title { font-size:16px; padding:30px 30px 10px 30px; font-weight:bold; } .gc-sentinel-descr { padding:0 30px 30px 30px; font-size:12px; white-space:pre-wrap; margin:0; } .gc-sentinel-descr pre { white-space:pre-wrap; color:#999; margin: 10px 0 0 0px; padding: 5px 0 5px 10px; border-left:1px solid #ccc }
Notice
  • What went wrong : Undefined variable: withdate
  • file : /home/ceaqsorb/lescahiers/www/cei/content/people/people.html.php
  • line : 5
  • ">
    Raphaël Josset est né en 1973 en Normandie à proximité du Mont Saint-Michel et donc de la Bretagne. Docteur en sociologie de la Sorbonne et chercheur au Ceaq, il s’attache à penser la mutation socio-anthropologique en nourrissant un intérêt particulier pour les cryptes de la culture, les diverses formes de dissidence et de subversion, la question de la Technique, l’épistémologie de la complexité et plus largement la dialectique de l’Ordre et du Chaos. Il a récemment publié _Complosphère, l’esprit conspirationniste à l’ère des réseaux_ (Paris 2015).

    Raphaël a publié dans Les Cahiers

    • cei8_raphaeljosset

      « Sous les pavés, la plage ! »

      De la renaissance urbaine médiévale d’où émerge la figure du Bourgeois à l’extension du domaine de la fantasmagorie métropolitaine, brève histoire de l’économie spectaculaire-marchande et de la circulation des flux.

    • cei6_raphaeljosset

      L'éternelle querelle des anciens et des modernes

      De la Fama Fraternitatis aux Protocoles des Sages de Sion, le faux et son usage alimentent
      depuis plusieurs siècles les péripéties de l'éternelle querelle des anciens et des modernes
      jusqu'au déploiement planétaire, par réseaux interposés, du suspicieux imaginaire
      conspirationniste de nos sociétés de l'information contemporaines.

    • cei3_raphaeljosset

      Du psychédélisme au réseau cybernétique planétaire : l'accomplissement de la métaphysique

      Parler de “technomagie” aujourd’hui c’est, d’une certaine manière, développer une version “2.0” de toute la vulgate “techno-chamanique” ayant accompagné la naissance et le déploiement planétaire de la Cyberculture américaine à partir des années 70. Celle-ci s’est depuis capillarisée dans le corps social, diluée et dissoute en culture numérique, électronique et multimédiatique de masse.

    La nuit

    Selon la mythologie nordique, la fin des temps viendra quand Fenrir détruira le soleil. Nos civilisations redoutent la fin de leurs lumières : chaque nuit est une menace d’éternité, disait Bachelard. Mais elles prospèrent aussi en elles. Tout « entre chien et loup » est un refuge pour les espèces sauvages, les barbares et les anomiques. Un moment de grandes permissions, de dépenses, d’excès et de licences de vivre. La nuit sait accueillir. Sociologues, anthropologues, écrivains, photographes, illustrateurs, peintres, clubbers, poètes, couche-tards, dormeurs, rêveurs, graffeurs, cataphiles, midnight snackers, somnambules, portes-lanternes ajoutent leur encre aux pages encore blanches du 10e numéro des Cahiers européens de l’imaginaire. Levez vos couvre-feu !